Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
samedi 6 juillet 2024
09h25

Statistiques éditoriales
2524 Articles
121 Brèves
27 Site Web
168 Auteurs

Statistiques des visites
825 aujourd'hui
1267 hier
10025963 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Mots-clés

ADN Awa !, 14 février 1952, 14 décembre 2010, 16 décembre 2008, 26 octobre 2010, Accord Bino, Affaire Jephté Depreux, Apartheid, BEO, Campêche, Charles Henri Salin, Chlordécone, Clan Koury, Cliniques KADJI, Collectif 5 Février, Conflit Danone, Dialogue social, Droit du travail, Esclavage, Etats-Généraux, Guerlain, Haïti, Justice coloniale, Kanaky, LKP, Mai 1967, Martinique, Mayotte, Mercury Day, Michel Madassamy, Mwa Mé, Octobre 1801, Pétition anti LKP, Plantation HAYOT, Prix des carburants, Procureur PRETRE, Prud’hommes, Racisme, Représentativité UGTG, SARA, Sarah Aristide, Solidarités, Tourisme, VIH/SIDA, Xénophobie, Pauvreté, Affaire "Patrice (...), Affaire Marc SAINT-HIL, Agriculture, Algérie, Assignation en justice, Capesterre-Belle-e (...), CESER, CGOSH, CHU Lapwent, Collectif de Défense, Collectif des organisa, Construction du nouvea, Contre le Pass sanitai, Défilés, Dlo Gwadloup / Eau de, EFS Gwadloup, Elections 2020, Elections CESR, Elections Chambre (...), Elie DOMOTA, EMPLOI ET FORMATION, Epidémie Chikungunya, Epidémie CORONAVIRUS, Epidémie CORONVIRUS, Etats-Unis, fidel castro, Fillon / Domota, Grève C.A.S.E kapestè, Grève canal satellite, Grève Carrefour Milénis, Grève carrière de (...), Grève CGSS 2016, Grève CIST, Grève collectivités, Grève Collectvité (...), Grève de la faim Denis, Grève Hôpital Beauperthu, Grève Mairie Baie-Mahau, Grève Mairie Basse-Terr, Grève Pôle emploi (...), Grève Sablière de (...), Grève SIG février (...), Grèves, Grèves collectivités, Gwiyann, Inde, Jacques CHIRAC, Journal Rebelle, Journal Rebelle, Kanaky, Kolèktif Bastè kon (...), L’après cyclone IRMA et, Licenciement(s), Lopital Kapèstè, Louisa HANOUNE, Luc REINETTE, Marie-Galante, Meetings, Mexique, Mouvement social (...), Obligation vaccinale, ORANGE, Palestine, Père Chérubin CELESTE, Procès Elie DOMOTA (...), procès Jocelyn LEBORGNE, Propagande élections, Rapatriement de la, Régionales 2015, Respect des droits, Roland THESAUROS, Saint-Martin, Secteur B.T.P, Secteur Banque-Assuran, Secteur Banques Assura, Secteur Eau - Environn, Secteur Emploi-Formati, Secteur Immobilier, Secteur Nettoyage-Blan, Secteur Sécurité, Secteur Social et (...), Secteur Transport, TCSV/décès camarade (...), Total pwofitan, UEC-UGTG, ULTEA-UGTG, UNASS-UGTG, UTAS-UGTG, UTC-UGTG, UTE-UGTG, UTED-UGTG, UTHTR-UGTG, UTPP-UGTG, UTS-UGTG, UTT-UGTG, Venezuela, Virus ZIKA,

Novembre 2021 - Janvier 2023 : 14 mois suspendus

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l article par mail

Tract UTS-UGTG publié le 30/12/2022


Mots-clés : #UTS-UGTG #Obligation vaccinale
Aucune réaction pour le moment !
 

CAMARADES, TRAVAILLEURS DE LA SANTÉ, DU SOCIAL, ET DU MÉDICO-SOCIAL,

VOILÀ MAINTENANT 14 MOIS que l’État français, ses Politiques, les Cadres et Directeurs des établissements ont décidé, au nom de notre protection, de celle des usagers et de la population contre la Covid-19, de nous soumettre à l’obligation vaccinale.

Ainsi, quels que soient nos hésitations, nos peurs, nos doutes, nos interrogations, notre conscience, nos connaissances, notre libre arbitre, nous devions nous soumettre, en bons citoyens obéissants, à plusieurs injections d’un produit non homologué, non maîtrisé, pour notre bien… et celui de nos proches et des patients. Wi, se protéger pour protéger les autres. Sé sa YO di NOU.

Dès lors, nous « les rebelles », Travailleurs non-vaccinés, nous nous exposerions à la mort sociale, à la mort professionnelle, à la mort mentale, jetés à la rue, en errance sur les parkings, tels des indigents, SDF, interdits d’accès à notre poste de travail, sans statut, sans salaire, sans droit à la vie pour nous et nos familles.

Mais nous aussi, Travailleurs « vaccinés », nous, qui avons consenti et accepté les piqûres, pour toutes les raisons dont nous seuls avons connaissance, sommes aujourd’hui en inconfort professionnel, médical, mental,enarrêtmaladie,redoutant lemomentoùilnoussera exigéladosedeplus, aunomdel’inefficacité vaccinale dorénavant prouvée. Le schéma vaccinal complet à jour, le certificat de rétablissement sans cesse renouvelé, au rythme des contaminations, ou l’attestation de contre-indications deviennent les nouveaux sésames, en plus du diplôme et des compétences pour exercer notre métier.

Ainsi que nous soyons vaccinés ou non vaccinés, leur projet, qui n’a rien de sanitaire, consiste à faire de nous des êtres kouché, à plat ventre, devantcette hérésie médicale, scientifiqueet politique. Nousserions tous des sujets, des disciples et au final des obligés sans droit, sans liberté, sans intelligence ; des esclaves en définitif.

Sonjé, hier, la France avait institutionnalisé le racisme et la discrimination à travers le code noir. L’Allemagne nazi, les chambres à gaz et la délation ; l’Afrique du Sud blanche et l’Amérique banche l’apartheid et la ségrégation ; le Royaume uni, le Portugal, la Belgique, les Pays-Bas, etc…. l’éradication des peuples premiers…

Jòdilà, nous devons nous interroger quant aux prétentions des gouvernements occidentaux à travers les politiques planétaires de domination politique, économique, sanitaire mises en œuvre et notamment la vaccination de masse de la population mondiale et les conséquences sur l’existence même des peuples.

Alors, bien évidemment évoquer cette approche historique pour comprendre ce à quoi nous sommes exposés peut faire bondir de leur paillasse et des plateaux de télévision les sachants de tout acabit. Seulement, comment comprendre autrement cet acharnement à vacciner massivement le monde avec ces produits réputés désormais inefficaces contre les virus et dangereux pour les hommes ?

Oui, nous le soutenons, quitte à ce que nous soyons encore une fois qualifiés de complotistes, on s’en fout… la vérité est là – YO MONTÉ KONPLO POU TCHOUYÉ NOU.

Camarades, Collègues de la Santé, du Social et du Médico-social, n’avons-nous pas observé, que parallèlement à notre exclusion de notre emploi, ils ont fait appel à une main-d’œuvre française vaccinée ou pas….
Nous qui sommes encore en sursis et en poste, n’avons-nous pas compté combien de nouveaux « tong é chòt » sont recrutés à la place de nos collègues suspendus ; des « tong é chòt » qui disent venir en renfort mais avec plein de projets d’installation et acquisition de terrain et de maison. Les soignants français qui quittent la France ne vont pas seulement en Suisse ou en Belgique, ils zieutent également les colonies et le nouveau CHU de Perrin !!

Et maintenant… Maintenant que nous avons rézisté humainement, culturellement, socialement… ; maintenant que nous avons essuyé toutes les humiliations, tous les changements de services, d’horaires, de durée de travail, subi tous les harcèlements, toutes les répressions policières et judiciaires ; maintenant que les vérités sur l’inefficacité des vaccins sont établies ; maintenant que la quasi-totalité des vaccinés sont ceux qui occupent les lits de réanimation ; maintenant que les effets secondaires sont révélés ; maintenant que la responsabilité pénale des vaccinateurs et autres propagandistes et exécutants du piki fosé (politiciens, médecins, cadres de direction, journalistes) commence à être engagée ; maintenant que nous sommes majoritairement hostiles à ces vaccins anti-Covid-19 et leurs multiples doses fatales… AN NOU SANBLÉ !!!

AN NOU SANBLÉ pour la réintégration et l’indemnisation de tous les Collègues, Travailleurs et Libéraux suspendus de tous les établissements et services, qui avec détermination, planté an fon a kè, persistent sur les bik de la Grande-Terre et de la Basse-Terre, à déclarer avec force « la résistance à l’oppression est un droit naturel » ;

ANNOU SANBLÉ pour nos droits statutaires et conventionnels ;

ANNOU SANBLÉ pour le respect de notre corps, de notre métier, de notre emploi ;

ANNOU SANBLÉ avec les contractuels pour leur garantir tous leurs droits ;

ANNOU SANBLÉ, comme lors des élections professionnelles où nous avons réaffirmé notre confiance à l’UTS-UGTG pour l’ouverture de négociations sur nos conditions de travail, pour le respect de la liberté syndicale, des instances de représentation du personnel ;

ANNOU SANBLÉ pour que les politiciens cessent de nous mener en bateau ;

ANNOU SANBLÉ pour nous opposer aux licenciements camouflés en rupture conventionnelle, en reclassement professionnel, en détachement d’office, en contrat de projet pour les CDD, conséquences de leurs projets d’externalisation et de privatisation des services logistiques, techniques, d’analyse biomédicaux, d’imagerie et des systèmes information, etc… ;

ANNOU SANBLÉ pour un système de santé, social et médico-social performant et accessible à tous ;

ANNOU SANBLÉ dès les premiers jours de Janvier 2023, pour un mouvement populaire du Peuple de Guadeloupe, des salariés et des libéraux ansanm, ansanm…

PRÉPARONS-NOUS À LA GRÈVE ! KI TAN… KI JOU… KI LÈ… KOUTÉ LA MÉTÉO

FÒS É SOLIDARITÉ… NOU PAKA LAGÉ !!

Lapwent, le 30/12/2022 UTS-UGTG

Publié par UTS - UGTG le lundi 9 janvier 2023

 > A lire également

A lire aussi dans la même rubrique :

D'autres articles du même auteur :

 > Forum article

Aucune réaction pour le moment !

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !